Pourquoi l’innérance de la Parole de Dieu est un non-négociable pour le chrétien ?

« Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. » (Jean 17.17)

Lorsque nous observons notre culture actuelle, une des choses que nous pouvons observer est sa profonde haine pour toute de notion de « norme objective » ou « d’autorité ». Que ce soit dans la sphère éthique (sexualité, gestation pour autrui, euthanasie…), dans la sphère épistémologique (acquisition de la connaissance…) ou dans la sphère métaphysique (définition de l’être, de sa téléologie etc…), notre très cher « occidental » se refuse de reconnaître une « norme » ou une « autorité » qui pourrait être une sûre boussole afin de l’aider à s’orienter dans toutes ces questions si importantes.

De nos jours, cette allergie à « l’autorité » est aussi malheureusement présente dans nos milieux évangéliques. En effet, il peut arriver que certains refusent de reconnaître à l’ensemble du « canon biblique » le statut de « Parole de Dieu »… et ainsi toutes les choses nécessaires qui en découle. Or, la racine fondamentale d’un tel rejet est avant tout un rejet de l’autorité de Dieu dans tout ce qu’il affirme. En effet, il arrive souvent que la Bible affirme des choses qui choquent notre orgueil humain. Il est entièrement vrai que c’est une chose acceptable et souhaitable de rechercher avec authenticité et diligence ce que le texte biblique affirme objectivement… mais une fois que ce travail exégétique et herméneutique est accomplie, nous n’avons pas à décider de la véracité ou non de ce que le texte affirme. Faire une telle chose est une profonde erreur épistémologique : C’est la croyance naïve que notre raison serait « autonome » et posséderait une certaine forme d’autorité vis à vis de ce que Dieu affirme dans sa Parole. La Bible est une Parole « donnée par Dieu » par la médiation d’auteurs humains, une Parole « de » Dieu possédant nécessairement les attributs de celui qui en est l’auteur, le rédacteur et l’éditeur « primaire » : Dieu. C’est pour cela que nous pouvons alors confesser avec Jean que sa Parole « est » la vérité. De plus, rejeter la doctrine de l’inerrance, en plus d’être une erreur épistémologique, est aussi une erreur pastorale. En effet, comme le souligne la déclaration de Chicago (1978) :

« On lèse inéluctablement l’autorité de l’Ecriture si on limite ou néglige d’aucune manière cette totale inerrance divine, ou si on l’asservit à une conception de la vérité contraire à la conception biblique: la vie de l’individu et celle de l’Eglise souffrent gravement de telles défaillances. »

Voici alors quelques affirmations tirés de la déclaration de Chicago de 1978 qui offrent des réponses très importantes pour ceux qui la remette en doute :

 

  1. Nous affirmons que Dieu, qui a fait l’humanité à son image, a employé le langage comme un mode de révélation.
    Nous rejetons l’opinion selon laquelle le langage humain serait tellement affecté par notre finitude de créatures qu’il en deviendrait inadéquat pour véhiculer la révélation divine. Nous rejetons aussi l’opinion selon laquelle la corruption du langage et de la culture par le péché aurait empêché l’oeuvre divine de l’inspiration.
  2. Nous affirmons que l’Ecriture entière et toutes ses parties, jusqu’aux mots mêmes de l’original, ont été données par inspiration divine.
    Nous rejetons l’opinion selon laquelle l’Ecriture serait inspirée comme un tout mais non pas en chaque partie, ou, au contraire, en certaines de ses parties mais non pas en son tout.
  3. Nous affirmons que l’inspiration, sans conférer d’omniscience, a garanti que les énoncés des auteurs bibliques sont vrais et dignes de foi sur tous les sujets dont ils ont été conduits à parler ou écrire.Nous rejetons l’opinion selon laquelle la finitude ou la nature pécheresse de ces auteurs aurait, de manière nécessaire ou non, introduit quelque fausseté, quelque distorsion, dans la Parole de Dieu.
  4. Nous affirmons que le mot d’inerrance convient, comme terme théologique, pour caractériser l’entière vérité de l’Ecriture.Nous rejetons la démarche qui impose à l’Ecriture des canons d’exactitude et de véracité étrangers à sa manière et à son but. Nous rejetons l’opinion selon laquelle il y aurait démenti de l’inerrance quand se rencontrent des traits comme ceux-ci: absence de précision technique à la façon moderne, irrégularités de grammaire ou d’orthographe, référence aux phénomènes de la nature tels qu’ils s’offrent au regard, mention de paroles fausses mais qui sont seulement rapportées, usage de l’hyperbole et de nombres ronds, arrangement thématique des choses racontées, diversité dans leur sélection lorsque deux ou plusieurs récits sont parallèles, usage de citations libres.
  5. Nous affirmons qu’il faut interpréter l’Ecriture par une exégèse grammaticale et historique en tenant compte des formes et procédés littéraires, et qu’il faut interpréter l’Ecriture par l’Ecriture.Nous rejetons comme illégitime tout traitement du texte, ou toute recherche de ses sources, qui conduirait à relativiser, « dé-historiciser », ou annuler son enseignement, ou qui ferait refuser ses indications quant aux auteurs humains.

Pour conclure, voici un rappel des définitions des termes « infaillible » et « inerrante » :

Infaillible : qui ne trompe ni ne se trompe; l’adjectif sauvegarde catégoriquement cette vérité: l’Ecriture sainte est, sur tout sujet, une règle et un guide sûrs et certains.

Inerrante : exempte de toute fausseté ou de toute faute; l’adjectif sauvegarde cette vérité: l’Ecriture est entièrement vraie et digne de foi dans tous ses énoncés.

Merci Seigneur de ne pas nous avoir laissé « orphelin », il nous a donné son « Esprit de vérité  » et Sa « Parole de vérité » !

0 réponses sur "Pourquoi l'innérance de la Parole de Dieu est un non-négociable pour le chrétien ?"

    Laisser un message

    À propos

    Multi-C est la plateforme de formation en ligne gratuite de l'Union Baptiste.

    Qui est en ligne?

    Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
    Copyright© 2015- Union d'Églises Baptistes Francophone du Canada | Site développé par Nelmedia. Tous droits réservés.
    Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
    error

    Suivez-nous !!!

    Facebook
    Facebook