Face à la souffrance : Optimisme ou Espérance ?

Dans son excellent livre sur la souffrance, Tim Keller y fait la remarque que l’évangile, qui est le cœur du christianisme, ne nous propose pas une vision optimiste vis à vis de la souffrance sur cette terre, mais une « espérance ».

La distinction est vraiment importante.

En effet, imaginez qu’un jour votre fille de 10 ans vienne vous voir et vous exprime ses anxiétés face à la maladie et à la mort à cause du décès de sa meilleure copine causé par une leucémie. Qu’allez-vous faire pour la rassurer ? Oui, parce que votre première impulsion légitime sera de faire ce qui est nécessaire pour la rassurer. Et c’est à ce niveau là que vous allez faire face à une crise : Offrir une vision optimiste ou offrir une espérance…or les deux ne sont pas identiques !

Certains, parce qu’ils favoriseront une approche « optimiste », essaieront de calmer leur enfant en lui affirmant qu’elle est en sécurité, qu’elle n’ a pas à s’inquiéter et que Dieu veille sur elle et qui la protégera de toute maladie.

Un instant…vraiment ?

En êtes-vous sûr ?

Pensez-vous vraiment que Dieu a promis de nous protéger avant le retour de son Fils de telle manière que nous serons immuniser de toute maladie ? Mais alors, que faire de la « mort »? …Pensez-vous que votre fille ne devra jamais affronter la mort comme chacun d’entre nous ?

Non, une telle démarche n’est pas biblique, elle est avant tout l’expression d’une compréhension erronée de la façon dont Dieu est en relation avec la réalité de la souffrance dans ce monde. La Bible souligne avec clarté que chacun d’entre nous nous serons confrontés à différents types de souffrances, et ceci pouvant inclure la maladie et très certainement la mort (Pour plus d’explications sur cela, voir les billets à ce sujet).

Le caractère unique de la Bible concernant le sujet de la souffrance est en ce qu’elle nous propose ni un déni de la souffrance,  ni un optimisme naïf vis à vis de la souffrance… mais bien plutôt une « espérance ». Et il est important de réaliser que c’est cette espérance qui pourra être le plus sûr fondement que vous pourriez offrir à vos enfants face à de tels questionnements.

Cette « espérance » souligne la réalité et l’horreur de la maladie, de la souffrance et de la mort. Mais elle le fait en affirmant que de telles choses ne seront pas la fin de notre histoire… pour nous qui avons  mis notre foi en Jésus-Christ. Cette espérance nous rappelle que la maladie et la mort sont l’expression douloureuse d’un jugement de Dieu envers l’humanité et la création à cause de la rébellion humaine en Adam et Eve vis à vis de Dieu. Cette espérance nous rappelle que Dieu le Fils s’est incarné afin de souffrir en tant qu’être humain sur cette terre, et ceci dans le but de nous offrir une vie éternelle exempte de toutes douleurs et de toutes souffrances. Cette espérance nous rappelle que Dieu s’est approché de nous en Jésus-Christ par la puissance du Saint-Esprit afin que nous ne soyons jamais seul face à la souffrance et à la mort. Cette espérance nous rappelle que Jésus a dit « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné » afin qu’aucune des personnes qui placent sa confiance en lui ne soit jamais abandonné par Dieu face à son jugement légitime. Cette espérance nous rappelle que les douleurs et les souffrances présentes ne pourront jamais être comparées avec la gloire et la joie à venir alors que Dieu transformera notre corps et cette terre brisés par le péché en un corps et un terre glorieux.

L’ « Espérance » chrétienne est le plus sûr fondement que nous pourrons offrir aux personnes qui sont autour de nous face à la souffrance et à la mort car elle est la promesse de la puissante présence de Dieu en nous en étant unis à Jésus-Christ par la puissance du Saint-Esprit. Une présence qui nous assure que Dieu lui-même renouvellera avec fidélité chaque matin ses bontés à notre égard et ce jusqu’à que Dieu le Fils ne revienne pour transformer ce corps fragile et brisé en un corps glorieux avec lequel nous le louerons éternellement.

Offrir une « espérance chrétienne » plutôt qu’un optimisme naïf à nos enfants est une profonde marque d’amour car nous reconnaissons avec courage  que ce monde ne va pas comme il faudrait mais c’est aussi ainsi que nous apprenons à nos enfants à fixer les regards vers cette nouvelle cité céleste aux plus sûrs fondements.

0 réponses sur "Face à la souffrance : Optimisme ou Espérance ?"

    Laisser un message

    À propos

    Multi-C est la plateforme de formation en ligne gratuite de l'Union Baptiste.

    Qui est en ligne?

    Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site
    Copyright© 2015- Union d'Églises Baptistes Francophone du Canada | Site développé par Nelmedia. Tous droits réservés.
    Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
    error

    Suivez-nous !!!

    Facebook
    Facebook